Les données au service de la biodiversité

Publié le: 4 Mars, 2021 Catégories: Environnement
 

Décerné le 26 février, le Prix SPG du Développement durable 2020 récompense un projet qui vise à rendre sa biodiversité à certaines régions du Tessin.

Soutenu par la SPG, en partenariat avec l’Institut des sciences de l’environnement de l’Université de Genève (ISE), le Prix SPG du Développement durable a pour objectif de soutenir la formation continue en récompensant le travail de fin d’études d’un étudiant ou d’une étudiante dans l’un des Certificate of Advanced Studies (CAS) décerné ou affilié à l’ISE.

En 2020, c’est un projet du CAS in Geomatics for Sustainable Environment qui remporte les 1500 francs accompagnant le Prix. Son auteur, le géographe Simone Albertini, spécialiste en collecte de géodonnées, propose une solution pour rétablir la biodiversité perdue dans certaines régions de son canton d’origine : le Tessin.

 

 

 

Comment ? En construisant une infrastructure écologique qui prendrait la forme d’un réseau d’aires protégées et de zone de connexion où la biodiversité est sauvegardée. Pour délimiter ces zones, le géographe a mis en place un système de collecte de données très innovant. « L’objectif de ce projet est de collecter sur trois plateformes différentes des informations disponibles en open source sur la biodiversité de ces régions, explique Jordan Giraud, responsable du département Énergie et Environnement de la SPG. En mutualisant toutes ces données, on peut ainsi délimiter des secteurs, les connecter entre eux, ce qui assure une continuité de la biodiversité. Cette méthode se révèle rapide et efficace, notamment pour les décideurs lors de la régulation de l’utilisation des sols, afin de préserver des zones de biodiversité. L’objectif étant d’atteindre une harmonie entre le développement de projets de construction et la préservation de l’environnement naturel. Sorte d’équilibre entre besoin de croissance économique et prise en compte de l’impact de cette dernière sur notre terre, via des mesures correctives. »

 

 

 

Le jury a plébiscité le côté novateur de la méthode, l’impact potentiel du projet, mais aussi le fait qu’elle s’attache à la biodiversité. « Même si le cœur de métier du groupe SPG-Rytz reste l’immobilier au sens large, nous sommes très sensibles à cette problématique, reprend Jordan Giraud. C’est un sujet connexe qui nous préoccupe fortement. Nous en tenons compte déjà, notamment dans le cadre de projets de construction de coopératives d’habitation. Nous intégrons depuis plusieurs années des concepts paysagés autour des bâtiments, des toitures végétalisées, des potagers partagés ou des vergers comme dans notre projet des « Plages de Dardagny ».

 

Trois questions à Simone Albertini, géographe, lauréat du Prix SPG du Développement durable 2020.

 

Vous êtes géographe. En quoi consiste votre métier ?

 

C’est une question que les gens me posent souvent. Si on le compare avec la médecine spécialisée, le géographe serait un médecin généraliste. C’est quelqu’un qui a une vue globale du territoire, qui s’intéresse aussi bien aux sciences humaines qu’aux sciences naturelles et qui dresse aussi bien des cartes qu’il cherche à comprendre les processus naturels. Dans mon cas, c’est ma passion pour la météorologie qui m’a amené à la géographie. Pendant mon Bachelor à Fribourg, j’ai d’abord étudié la géographie humaine et la philosophie avant de me spécialiser, au moment de mon Master, dans les aspects plus biologiques et géologiques de mon domaine.

 

Expliquez-nous en quelques mots le projet pour lequel vous avez reçu le Prix SPG du Développement durable 2020.

Il s’agit de rassembler des données géographiques disponibles gratuitement sur internet, afin de déterminer des régions dans lesquelles maintenir, voire faire revivre, cette biodiversité que la densification a parfois fait disparaître. Ces mesures que l’on appelle géomatiques peuvent ensuite servir aux autorités dans leur processus de décision, pour savoir quelles zones doivent être mieux protégées, quelles zones peuvent être construites et sous quelles conditions. C’est aussi une tentative de sensibiliser les instances politiques, de leur montrer l’importance de l’infrastructure écologique. La biodiversité est garante de beaucoup de choses primordiales à la vie : elle évite les catastrophes naturelles et sanitaires, permet la pollinisation de la flore, assure l’équilibre naturel des espèces.

 

En quoi ce prix va-t-il vous aider ?

Il va me permettre de développer ce projet qui en est encore à ses débuts. Sa validation par un jury d’experts lui apporte une très grande visibilité. Ce qui va lui donner un coup de pouce, notamment dans la recherche d’éventuels partenaires.

ABONNEMENT AUX PUBLICATIONS DU GROUPE SPG-RYTZ

<nyt_prefs> <nyt_prefix></nyt_prefix> <nyt_suffix></nyt_suffix> <nyt_base_path>~/Desktop/icons</nyt_base_path> <nyt_scaling>100</nyt_scaling> <nyt_transparency>true</nyt_transparency> <nyt_embedImage>true</nyt_embedImage> <nyt_embedFont>true</nyt_embedFont> <nyt_trimEdges>true</nyt_trimEdges> <nyt_innerPadding>false</nyt_innerPadding> <nyt_format>JPG</nyt_format> <nyt_artboards>all</nyt_artboards> <nyt_layers>all</nyt_layers> <nyt_exportArtboards>false</nyt_exportArtboards> <nyt_ignoreWarnings>false</nyt_ignoreWarnings></nyt_prefs>