On parle de nous: Magazine AU, Arquitetura e Urbanismo numéro 285

Posted: 3 August, 2018
 

Dans son édition numéro 285, le magazine brésilien AU, Arquitectura e Urbanismo dédie sa couverture au siège de la Société Privée de Gérance.

Sur la route de Chêne, à Genève, le siège social de la SPG se pare, depuis 2016, de nouvelles façades en verre et arbore une identité forte. Avec ses deux étages supplémentaires sommés d’une terrasse panoramique, le bâtiment ne passe pas inaperçu dans le paysage urbain genevois.

L’analyse du bâtiment procure un plaisir visuel tant l’architecture cinétique créée par Giovanni Vaccarini est surprenante. L’architecte explique avoir recouru à « un système simple capable de susciter une multitude de visions, internes comme externes ». Entre les reflets colorés du ciel et les images plus abstraites que provoquent les brise-soleil, les façades se transforment au fil du cheminement autour du bâtiment. La géométrie des modules préfabriqués qui composent les façades correspond à un système de montage flexible, directement lié à l’agencement de chaque niveau. Par conséquent, tous les étages bénéficient d’une forte augmentation des surfaces vitrées, ce qui induit un gain appréciable d’éclairage naturel. La domotique permet un réglage automatique de la lumière et assure un niveau optimal de clarté.

L’une des exigences du projet faisait appel à une protection solaire qui ne compromette pas la vue sur l’environnement; ce fragile équilibre a été obtenu en partie grâce à un verre feuilleté. Les façades se composent d’un triple vitrage à haut rendement d’isolation ainsi que d’un simple vitrage pourvu de fentes de ventilation combinées à des stores vénitiens (micro) perforés. Les performances acoustiques et thermiques ont aussi été améliorées. L’ensemble du système de la façade occupe une épaisseur comprise entre 40 et 80 cm, selon l’architecte. À l’extérieur, des brise-soleil en verre sont disposés verticalement et sont fixés à l’aide d’étriers en aluminium. Chaque brise-soleil, doté d’une sérigraphie originale, est habillé d’une myriade de petits points visibles à l’oeil nu. Selon Giovanni Vaccarini, ces pointillés reproduisent une « nébuleuse » ; d’une part, ils participent au renforcement de l’effet de protection solaire et, d’autre part, à l’adaptation aux différentes conditions d’éclairage de la journée comme de la nuit.

Retrouvez l’article en lien ici.

Related Groupe SPG-Rytz news

Immorama.ch fait peau neuve !

Posted: 29 November, 2018

Pour les vingt ans d’IMMORAMA, le site web du journal se réinvente et…

Le journal IMMORAMA fête ses 20 ans

Posted: 8 November, 2018

2018 marque les 20 ans d’existence du journal IMMORAMA. À l’occasion de cet…

Subscribe to SPG-RYTZ Group publications

<nyt_prefs> <nyt_prefix></nyt_prefix> <nyt_suffix></nyt_suffix> <nyt_base_path>~/Desktop/icons</nyt_base_path> <nyt_scaling>100</nyt_scaling> <nyt_transparency>true</nyt_transparency> <nyt_embedImage>true</nyt_embedImage> <nyt_embedFont>true</nyt_embedFont> <nyt_trimEdges>true</nyt_trimEdges> <nyt_innerPadding>false</nyt_innerPadding> <nyt_format>JPG</nyt_format> <nyt_artboards>all</nyt_artboards> <nyt_layers>all</nyt_layers> <nyt_exportArtboards>false</nyt_exportArtboards> <nyt_ignoreWarnings>false</nyt_ignoreWarnings></nyt_prefs>